Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Guide en mer Souvenirs de navigation en voiliers & bateaux

Naviguer au sextant comme autrefois

Roland Fardeau
Naviguer au sextant comme autrefois

7 marins et navigateurs français sont inscrits à la « Golden Globe Race 2018 » en hommage à la première édition de 1968 gagnée par Sir Robin Knox-Johnston. A la différence du Vendée Globe et du BOC challenge, cette course historique anglaise a conservé les règles de l’époque en utilisant le sextant. La course : départ de Falmouth en Angleterre le 16 juin 2018 pour passer les 5 caps et retour à Falmouth. Les concurrents devront naviguer sur les mêmes voiliers de série ( env. 10 m) construits avant 1988 avec quille longue dans les mêmes conditions de navigation qu’il y a 50 ans. Donc, pas de Foils, pas de GPS, pas de Routage, pas d’ordinateur, pas de montre à quartz mais uniquement un sextant, des cartes marines et un régulateur d’allures qui ne fonctionne qu’avec le vent. Un petit détail : il faut compter 300 jours de course au lieu de 80 jours pour le Vendée Globe.

Rappelez vous les conditions en 1968. Neuf marins ont participé à cette course mythique et à la clé, une histoire tragique avec un seul homme à l'arrivée. Il y avait Chay Blyth, sans aucune expérience de la voile, qui a passé le Cap de bonne-espérance avant d’abandonner. Nigel Tetley a coulé après plus de 1 100 milles marins. Donald Crowhurst, qui, en désespoir de cause, s’est suicidé sur son bateau. Une histoire incroyable en tentant de tricher (voir le film). Bernard Moitessier a lui aussi abandonné la course pourtant en position de vainqueur. Sa longue route a fini à Tahiti après avoir fait une fois et demie le tour du monde. Et, enfin, Robin Knox-Johnston a été le seul participant à terminer la course et qui est devenu le premier marin à la voile en solitaire et sans escale autour du monde. 

Je profite de cette course, la « Golden Globe Race 2018 », pour ressortir mon sextant qui permet de se diriger avec les astres. Pour beaucoup d'entre nous, c’est un domaine mystérieux qui demande de sérieuses connaissances en mathématiques et une longue préparation. Un avantage pour VDH, ancien prof de math, qui est inscrit au GGR. Et pourtant, avec de l'entraînement, c’est un domaine qu’on peut facilement maîtriser. Oublions les tables américaines, trop compliquées par leur calcul. Si vous ne confondez pas les minutes de longitude et de latitude pour vous situer sur une carte marine, vous pourrez avoir recours à une calculatrice astro comme la Graph 25 de chez Navastro qui proposent une logique de calcul préalablement définie et avoir pour seul document une table très simple de données annuelles. On peut trouver ces données dans l’almanach du marin breton. C’est d’ailleurs amusant de pouvoir faire un chapeau sur une carte rien que par l’observation du soleil avec une droite de hauteur prise au sextant. A comparer avec le GPS. Ou avec les planètes, la lune, les étoiles. Pour les plus chevronnés, vous pourrez faire un calcul du temps de passage, de l'heure crépusculaire, des azimuts..  

Amusez vous bien. Il existe de nombreux ouvrages sur l’utilisation du sextant et des cours spécifiques exemple le Yachtmaster Ocean. Contact RYA professional practice. 

La calculatrice GRAPH 25 Navastro.fr est programmée pour les calculs de navigation astronomique. 

Prix 120 euros chez Navastro.fr


Calculatrice programmée pour les calculs de Navigation Astronomique :
- Ephémérides du soleil et du point vernal jusqu´en 2100,
- Droite de hauteur de soleil et d'étoiles,
- Identificateur d'étoiles,
- Méridienne,
- Transport de droites de hauteur....

Affichage monochrome 8 lignes de 21 car.
Mémoire RAM 24 Ko
Livrée prête à l'emploi avec programmes et manuels en français.
Ephémérides calculées jusqu'en 2100


 


Commentaires