Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Guide en mer Souvenirs de navigation en voiliers & bateaux

Le dauphin de Darwin

Roland Fardeau
Le dauphin de Darwin

En 1831, le Beagle, un voilier trois mats de 30 m de long, commandé par un certain Fitzroy avec 64 hommes d’équipage quitte le port de Plymouth pour cartographier les côtes de la Patagonie. Fitzroy embarque un naturaliste spécialisé en géologie, le jeune Charles Darwin qui va profiter de ce voyage, qui se prolonge par un tour du monde passant le Cap Horn, l’Australie et le Cap de bonne Esperance, pour explorer de nombreux milieux naturels, des animaux comme le dauphin, des plantes, découvrir les océans, les mers et les terres comme par exemple les îles des Galápagos. Il va remettre en question ce qu’il croyait savoir sur l’origine du monde et les croyances. Jusqu’à cette époque, toutes les espèces animales et végétales avaient comme l’être humain été créées par Dieu. Darwin change la façon de penser. Polémique encore de nos jours ! 

Le saviez-vous, le dauphin pourrait être plus proche de la vache que du requin ! Et le brochet lui serait plus proche du cheval ! Bizarre non !!! Cette classification bouleverse notre logique. Du côté de l’homme, le chimpanzé est plus proche du gorille et nous sommes plus proches du saumon que celui-ci ne l’est du requin ou encore plus proches des plantes à fleurs que des bactéries qui vivent dans nos estomacs. Et oui, Il faut avaler cette vérité devinée par Darwin. C’est une classification en fonction des points communs principalement anatomiques et de leur parenté évolutive.

Darwin a pu suivre l’évolution des animaux grâce aux fossiles. Les animaux terrestres sont devenus de plus en plus aquatiques jusqu’aux dauphins. Leurs corps se sont fuselés et sont passés à une position plus horizontale, les pattes avant sont devenues des nageoires, les pattes se sont rétrécies jusqu’à disparaître, les narines sont remontées sur la nuque, vers la surface de l’eau. Darwin donne l'exemple de son ours pêcheur se transformant en baleine. Après être sortis des eaux, puis avoir évolué en mammifères, certaines lignées animales ont fait demi tour et sont retournées à une vie totalement aquatique.

Revenons au Dauphin. Si les dauphins adultes on la peau glabre et lisse comme un ballon de baudruche, leurs bébés portent à leur naissance des poils autour du rostre (le museau). En remontant le cours de leur évolution individuelle, on s’aperçoit qu’à l’État d’embryon, les cétacés sont munis de quatre bourgeons de membres. (extrait du livre Darwin de Marc Giraud, naturaliste) Seules les deux esquisses des membres antérieurs se développeront pour donner des nageoires, les deux autres régresseront et resteront les vestiges précédemment évoqués. Les fœtus des baleines, quand à eux, possèdent des bourgeons de dents qui disparaissent avant leur naissance.

 

Dans le domaine aquatique, Darwin a consacré un chapitre sur la filiation de l’homme au développement embryonnaire car celui ci évoque étrangement l’évolution passée. Le fœtus humain porte des fentes branchiales rappelant l’ancêtre aquatique. : au 6 me mois, il est couvert d’une fourrure, le lanugo qui ressemble à un vestige de pelage. Le développement de l’embryon est une preuve de plus de la parenté ancestrale des êtres vivants et Darwin écrit pour défendre sa théorie que l’argument embryologique est le plus puissant de tous. On serait donc copain comme cochon avec le Dauphin. Ca me plait bien.

Revenons aux sources de la pensée de Charles Darwin. Pour Darwin, Il est évident que tous ces faits ne pouvaient s’expliquer que la descendance avec modification et sélection. Les espèces dérivent d’un ancêtre commun qui s’est transformé pour lutter pour la vie. De même, il faut considérer les luttes indirectes comme les oiseaux qui disséminent les graines et favorisent la vie de plantes. Un animal est parfaitement adapté à son environnement et à son mode de vie parce qu’il a lutté pour la vie. Finalement, l’adaptation est un caractère nouveau apparu chez un individu et retenu par la sélection naturelle. Au fil des générations, il se généralise dans la population. Un travail de titan qui va l’occuper toute sa vie dans sa maison à Down au nord de Londres. Alors qu’il souhaitait s’en tenir uniquement à la science, Darwin fut confronté aujourd’hui encore à des opposants philosophiques et religieux.

Lire le manuscrit de Darwin « L’expression des émotions chez l’homme et chez les animaux ». L’exemple de la parade du héron cendré, le poisson nettoyeur qui danse devant son adversaire, les animaux qui s’aiment comme le poisson clown et l’anémone de mer. Il y a ceux qui sont les plus bichonnés au monde comme les puces de mer qui nettoient les dents des tortues des Galapagos ou les tiques rouges qui déparasitent les iguanes marins. Et les dauphins qui se masturbent pour le plaisir. C'est passionnant. C'est une oeuvre monumentale sur la connaissance moderne. Livre Denis Buican. Darwin dans l'histoire de la pensée biologique.

L'homme a contribué à l'extinction des dinosaures et des grands mammifères juste parce qu'ils pouvaient les attaquer ou encore ravager leurs récoltes or notre cousin le dauphin est devenu , grâce à son mode de vie, sa gentillesse, le bonheur, la vie facile et heureuse très proche de nous. C'est simple. 

 

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commentaires