Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Guide en mer Souvenirs de navigation en voiliers & bateaux

Ma premiere transat avec TF1

Roland Fardeau
Ma premiere transat avec TF1

En 1980, la transat des Alizés était organisée par Guy Plantier, un vrai passionné, un peu aventurier, un grand amoureux du Maroc et des Antilles. C’était le début du grand boum de la plaisance. Propriétaire d’un Amel, il a eu l’idée de traverser l’atlantique en flottille, sécurité oblige. C’était la transat de Monsieur tout le monde. Chefs d’entreprise, acteurs (Thierry Lhermitte), passionnés et marins dans l’âme. Ce rallye n’existe plus mais c’est l’ARC (Atlantic Rally cruising) qui le remplace avec plus de 200 participants qui viennent de toute l'Europe. Avec Jeanneau, en 1987, j’ai eu la chance de participer à cette transat d'amateurs pour faire naviguer le premier Sun Magic 44 de la série. De surcroit, cerise sur le gâteau, j’ai reçu l’appui de TF1. Le rallye partait de Hyères vers les Antilles avec un stop d’une semaine à Casablanca au Maroc. Pourquoi en novembre ? La date permet de profiter des vents dominants pour aller aux Amériques à la recherche des alizés du Nord-Est qui poussent vent portant jusqu'aux Antilles, aidés par le courant. Pour partir, on attend l'automne, c'est-à-dire la fin de la saison des cyclones. A peu de chose près, c'est la route de Christophe Colomb, « la plus sûre et la plus rapide », Traverser en quatre semaines était très honorable, sachant qu'on table aujourd'hui sur trois semaines environ, si on n'est pas sur un bateau de course.

Le concept du rallye permet à des gens de tout quitter quelques mois pour réaliser leur rêve. Je me suis fait accompagner par deux journalistes de TF1, Eric Bourbotte à l'origine du projet et Bruno Fuch. A cette époque, on naviguait avec le sextant ( pas de GPS). Nos meilleurs souvenirs : une belle traversée de la méditerranée plein pot vent arrière, une belle escale à Casablanca avec soirées inoubliables, des nuits étoilées sous les alizés, une baleine qui plonge devant l’étrave, des poissons coryphènes tous les jours dans notre assiette, une ambiance entre copains, une belle parade à l’arrivée aux Antilles arrosée de rhum blanc, un beau reportage sur TF1 dans la série du samedi midi titrée les fous des alizés (un étrange parallèle entre ceux qui font la guerre du golfe et les pacifistes en mer) et un cahier complet sur les modifications qualité du Sun Magic 44.

Partir sur le grand océan ne fait plus peur. Tangage, roulis, coups de chiens font partie du quotidien. La mer calme les nerveux, réconcilie les femmes et les hommes, ouvre de nouveaux horizons, permet de réaliser ses rêves. Lever l'ancre pour partir...

 

  

 

 

 

 

Commentaires