Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Guide en mer Souvenirs de navigation en voiliers & bateaux

Ma recette pour naviguer facilement en solitaire

Roland Fardeau

LES RECETTES POUR BIEN NAVIGUER EN SOLITAIRE PAR ROLAND 

Partir naviguer seul sur son voilier, c'est toujours une angoisse. Pour soi même, bien sûr et surtout pour les proches. Pourtant, en suivant quelques règles de bonnes pratiques et en appliquant sagement quelques notions de sécurité, la navigation en solitaire peut être à la portée des amateurs de voiliers . Sur un petit voilier comme à bord d'un 64'. Allons découvrir mes petits trucs et astuces.

 
Les recettes pour bien naviguer en solitaire par Roland

1- RÉUSSIR SA SORTIE DE PORT

En solo, ce n'est pas toujours facile de manoeuvrer son bateau pour quitter le ponton. Il n'y a jamais les mêmes conditions de vent, courant et marée. Voilà ce que je vous conseille : 
- commencer par contrôler votre sécurité, passer en revue votre équipement : hublots, vannes, moteur, électronique, journal de bord et checker tous les appendices du bateau.  
- démarrer le moteur 
- mettre votre gilet de sauvetage à proximité 
- doubler vos amarres. C'est important pour bien partir ( surtout ne pas faire de noeuds). 
- Connaître parfaitement l'orientation du pas d'hélice du voilier : dans quel sens va se diriger votre bateau en marche arrière?  
- Brancher le pilote automatique. Allumer la VHF et appeler la capitainerie pour essai et dire que vous partez pour la journée avec une estimation de votre heure de retour. 
- Avoir un mémo pour bien enchainer les gestes entre la barre, les amarres, le pilote... un listing que j'avais affiché dans le cockpit. 
- Ne pas hésiter, la première fois, à se faire aider par quelqu'un qui se trouve sur le ponton. Surtout quand le courant et le vent sont forts.  
- Bien regarder dans l'eau si tout est claire. Une écoute qui traine autour du bateau par ex. ( votre hélice n'aimerait pas) et bien regarder si le passage est libre.  
- Se refaire le scénario dans sa tête :  départ de la manoeuvre en observant les éléments visuels comme le courant et le vent. S'imaginer une porte de sortie en cas de mauvaise manoeuvre . (revenir à sa place de ponton par exemple). Ne surtout pas improviser en se disant " on verra bien".  

 
 
 
Les recettes pour bien naviguer en solitaire par Roland

LES BIDOUILLES SUR LE BATEAU DU SOLITAIRE

Pour bien réussir sa première navigation en solitaire, j'ai noté quelques astuces de préparation qu'il faut bien connaître avant de hisser la Grand voile. 

1 - Se mettre bout au vent. 2- Libérer le chariot et l'écoute de GV. Astuce :  pour aller plus vite en solo, mettez vous au pied de mât, hisser directement la GV à la volée et bloquer la drisse à un taquet-coinceur ( à installer sous la sortie de drisse). Il suffit ensuite d'aller au winch pour finir l'étarquage. N'oubliez pas de libérer la drisse au mât. Normalement elle se décoince seule mais il vaut mieux vérifier.   
- Pour affaler la GV, le génois ou le spi en solo, bien gérer les écoutes dans le cockpit. Une astuce. Avant d'affaler, laissez trainer la drisse  dans l'eau. Ainsi, pas de noeud et pas de tour dans la drisse. Une méthode qui se pratique couramment. 
- Mettre des élastiques dans les rolers.  
- Installer un petit bout dans l'anneau du tangon de mât. Il vous servira pour empanner en solo. Quand vous êtes au pied de mât, lors de votre empannage, il vous manque toujours quelques centimètres pour bloquer votre tangon au mât. Ainsi, vous glisser l'embout de tangon dans ce noeud. Ensuite quand vous avez fini votre manoeuvre, vous le retirez tranquillement pour le passer dans l'anneau du mât. 
- Installer un génois belge quand vous naviguer ( avec de la houle) sous spi. C'est un filet en forme de solent qui vous évite de faire des cocotiers.  
 
 
Les recettes pour bien naviguer en solitaire par Roland

LE BON MATÉRIEL DU SOLITAIRE

Il faut investir dans du matériel fiable et de qualité. Voilà quelques indications :  

- Une priorité absolue : investir dans un pilote automatique avec une télécommande. Soit Raymarine ou NKE gyropilot. 
- Doubler votre VHF par une portable à portée de main. 
- Placer un safety bag à l'arriére et un couteau de plongée à proximité de la barre. Mettre dans le bidon étanche tout le nécessaire ( ex une VHF portable et un GPS). Moi, je l'avais accroché à un bout en nylon qui trainait dans l'eau sur une longueur de 10 mètres.  A faire quand les conditions de vent et de mer pourraient mettre en jeu votre sécurité. Plus, ajouter une paire de lunettes de vue dans le safety bag. Dans la route du rhum, un quinqua qui avait du mal à lire les chiffres a béni le ciel d'avoir de bons yeux pour déchiffrer les numéros d'urgence. 
- Un écran sur wifi ( actuellement les tablettes donnent de bons résultats) pour ne pas quitter la barre et obtenir rapidement les infos " profondeur, cap et direction). 
- Un gilet de sauvetage automatique avec son nom.    
 
 
Les recettes pour bien naviguer en solitaire par Roland

VIVE LE PETIT VOILIER

Mon dernier conseil pour débuter : faîtes du solitaire sur un petit voilier comme sur cette photo. Facile, pas de risque, un lac ou une baie suffit comme par exemple le golf du Morbihan, le bassin d'Arcachon, les îles Chaussey... 

Commentaires